SNQ

Manifeste
Nihilisme
Entrevues
Écrivez-Nous
Facebook

Chroniques

Art Visuel
Économie
Environnement
Histoire
Littérature
Musique
Philosophie
Politique
Satire
Société
Style De Vie
Technologie

Derniers commentaires


David Ravel
Réalité Virtuelle…:

‘‘Alors, on sauve le merveilleux monde d’Azeroth co…
Kapnobatai
Réalité Virtuelle…:

Venant de quelqu’un qui est un amateur de jeux styl…
Eric Syre
Claude Béchard es…:

La tolérance, c’est peut-être ce qui nous a fait cr…

Archives

01 Fév - 29 Fév 2012
01 Aoû - 31 Aoû 2011
01 Sep - 30 Sep 2010
01 Avr - 30 Avr 2009
01 Mar - 31 Mar 2009
01 Fév - 28 Fév 2009
01 Jan - 31 Jan 2009
01 Déc - 31 Déc 2008
01 Nov - 30 Nov 2008
01 Oct - 31 Oct 2008
01 Sep - 30 Sep 2008
01 Aoû - 31 Aoû 2008
01 Mai - 31 Mai 2008
01 Avr - 30 Avr 2008
01 Mar - 31 Mar 2008

Rechercher


Fil XML (RSS 1.0) 
XML: Atom Feed 

Vive L'Hiérarchie!

13 12 09 - 08:27

« Soylent Geen | Home | Hyperactivité Contrôl… »



Ce scénario pourrait très bien être celui d'un mauvais film de science-fiction, avec de bons effets spéciaux je suis certain qu'il pourrait récolter de bonnes recettes. Par contre, lorsqu'on le transpose sur la réalité, cette histoire est complètement ridicule. N'aller pas croire que je suis pour la vaccination, loin de là, je ne suis tout simplement pas un adepte de ce type de conspiration tout juste bonne pour les plus paranoïaques d'entre nous. Les choses sont toujours beaucoup plus simples qu'elles semblent l'être et on se creuse souvent trop la cervelle pour rien. Dans le cas de la H1N1, ce n'est probablement que l'histoire d'une ou de plusieurs compagnies cherchant à faire de gros bénéfices.

Ce vidéo me rappel une citation de Nietzsche qui dit ceci : « La plus perfide façon de nuire à une cause est de la défendre intentionnellement avec de mauvaises raisons. » C'est ce qui résulte de ce vidéo, même si ce n'est probablement pas l'objectif de l'auteur. Ceux qui veulent faire passer les gens qui sont contre la vaccination pour des paranoïaques ont beau jeu avec ce type de matériel. Mal défendre une cause équivaut à donner des arguments à vos ennemis, c'est pour cette raison qu'il doit y avoir un consensus au sein d'un groupe si on veut avancer une idée de manière efficace. Non seulement il doit y avoir consensus, mais on doit aussi y retrouver un meneur ou une figure d'autorité qui pourra dissociée le groupe d'un élément qui s'est éloigné du consensus et qui devient alors une nuisance. C'est vrai dans toutes les sphères d'une société, en politique, au travail, dans les sports, etc.

C'est une des raisons pour laquelle je ne crois pas à l'anarchie. Les anarchistes ne croient pas en toute forme de hiérarchie parce que les plus hauts dans l'échelle hiérarchique profitent de ceux qui sont plus bas. J'ai personnellement beaucoup de difficulté à concevoir une société où tous les êtres humains sont égaux et aucun être humain ne tente de profiter d'un autre, la compétition est un concept inné chez l'homme et tout à fait naturel. On peut d'ailleurs l'observer à plusieurs endroits dans la nature, comme chez les loups par exemple, où on retrouve un mâle alpha qui est le maître incontesté de la meute. Si notre société manque d'une ressource humaine bien précise, c'est bien de meneurs, d'hommes qui connaissent toute la signification du mot sacrifice. Être un bon meneur n'est pas une position aisée, il demande un sens des responsabilités accrues et un esprit vif à tous les instants. Un homme qui agit constamment en fonction du groupe et non en fonction de l'individu.

Amenez-moi un meneur qui m'obligera, par respect et conviction, à le suivre jusque dans les feux les plus brulants de l'enfer et je n'aurai aucun problème à le classer plus haut que moi sur l'échelle hiérarchique.


~ André Audet





  
Retenir les informations personnelles ?

/ Textile

La modération des commentaires est activée sur ce site. Ceci signifie que vos commentaires ne seront pas visibles jusqu\' ce qu\'un éditeur les approuves.

  (Enregistrer votre nom / Se connecter)

Avertir:
Cacher nom de courriel:

Précision : Toutes les balises HTML sauf <b> et <i> seront supprimées de votre commentaire. Vous pouvez créer des liens juste en entrant l’URL ou l’adresse de courriel.



Le public et mes amis en particulier, attendent peut-être une déclaration sincère de mes sentiments. À l'heure fatale qui doit nous séparer de la terre, les opinions sont toujours regardées et reçues avec plus d'impartialité. L'homme chrétien se dépouille en ce moment du voile qui a obscurci beaucoup de ses actions, pour se laisser voir en plein jour, l'intérêt et les passions expirent avec sa dépouille mortelle. Pour ma part, à la veille de rendre mon esprit à son créateur, je désire faire connaître ce que je ressens et ce que je pense. [...]
Non pas sur l'échafaud, environné d'une foule stupide et insatiable de sang, mais dans le silence et les réflexions du cachot. Je meurs sans remords, je ne désirais que le bien de mon pays dans l'insurrection et l' indépendance, mes vues et mes actions étaient sincères et n'ont été entachées d'aucun des crimes qui déshonorent l'humanité et qui ne sont que trop communs dans l'effervescence de passions déchaînées. Depuis 17 à 18 ans, j'ai pris une part active dans presque tous les mouvements populaires, et toujours avec conviction et sincérité. Mes efforts ont été pour l'indépendance de mes compatriotes ; nous avons été malheureux jusqu'à ce jour. La mort a déjà décimé plusieurs de mes collaborateurs. Beaucoup gémissent dans les fers, un plus grand nombre sur la terre d'exil avec leurs propriétés détruites, leurs familles abandonnées sans ressources aux rigueurs d'un hiver canadien. Malgré tant d'infortune, mon cœur entretient encore du courage et des espérances pour l'avenir, mes amis et mes enfants verront de meilleurs jours, ils seront libres. Un pressentiment certain, ma conscience tranquille me l'assurent. Voilà ce qui me remplit de joie, quand tout est désolation et douleur autour de moi. Les plaies de mon pays se cicatriseront après les malheurs de l'anarchie et d'une révolution sanglante. Le paisible canadien verra renaître le bonheur et la liberté sur le Saint-Laurent ; tout concourt à ce but, les exécutions mêmes, le sang et les larmes versés sur l'autel de la liberté arrosent aujourd'hui les racines de l'arbre qui fera flotter le drapeau marqué de deux étoiles des Canadiens. [...]
Quant à vous, mes compatriotes, mon exécution et celle de mes compatriotes d'échafaud vous seront utiles. Puissent-elles vous démontrer ce que vous devez attendre du gouvernement anglais ! ... Je n'ai plus que quelques heures à vivre, et j'ai voulu partager ce temps précieux entre mes devoirs religieux et ceux dus à mes compatriotes. Pour eux je meurs sur le gibet de la mort infâme du meurtrier, pour eux je me sépare de mes jeunes enfants et de mon épouse sans autre appui, et pour eux je meurs en m'écriant :

Vive la liberté !

Vive l'indépendance !



~ François-Marie-Thomas Chevalier de Lorimier


© 2006-2010 S.N.Q.