SNQ

Manifeste
Nihilisme
Entrevues
Écrivez-Nous
Facebook

Chroniques

Art Visuel
Économie
Environnement
Histoire
Littérature
Musique
Philosophie
Politique
Satire
Société
Style De Vie
Technologie

Derniers commentaires


David Ravel
Réalité Virtuelle…:

‘‘Alors, on sauve le merveilleux monde d’Azeroth co…
Kapnobatai
Réalité Virtuelle…:

Venant de quelqu’un qui est un amateur de jeux styl…
Eric Syre
Claude Béchard es…:

La tolérance, c’est peut-être ce qui nous a fait cr…

Archives

01 Fév - 29 Fév 2012
01 Aoû - 31 Aoû 2011
01 Sep - 30 Sep 2010
01 Avr - 30 Avr 2009
01 Mar - 31 Mar 2009
01 Fév - 28 Fév 2009
01 Jan - 31 Jan 2009
01 Déc - 31 Déc 2008
01 Nov - 30 Nov 2008
01 Oct - 31 Oct 2008
01 Sep - 30 Sep 2008
01 Aoû - 31 Aoû 2008
01 Mai - 31 Mai 2008
01 Avr - 30 Avr 2008
01 Mar - 31 Mar 2008

Rechercher


Fil XML (RSS 1.0) 
XML: Atom Feed 

La Nouvelle «Évolution» de l'Orthographe Française

19 11 09 - 13:59

« Bravo M. Parizeau! | Home | La Musique De Nos Anc… »

Tel que stipulé sur ce site il y a de nouvelles rectifications à l'orthographe française. Nos enfants font trop de fautes, facilitons-leur la tâche en inventant plusieurs façons d'écrire les mots! C'est tout à fait logique et typique de notre société qui aime bien encourager la médiocrité. Abaissons donc la barre afin que l'excellence soit plus facilement atteignable, les décrocheurs seront peut-être moins nombreux.

À quoi bon toutes ces règles!? Inventons une langue moderne, le nouveau langage internet! «PKOI!? KESS TU FA A SOIRE? A KOI SA SERRE DÉCRIR COM FO EN AUTANT QUE L'AUT COMPREND SKON DIT.» Je l'ai entendue souvent celle-là! Effectivement, deux personnes attardées n'ont pas besoin de beaucoup de vocabulaire pour se comprendre, mais si une personne veut exprimer une idée avec précision, alors le vocabulaire et la grammaire peuvent grandement nous aider à le faire.

Les élèves excellents, quant à eux, se retrouvent encore confus. À quoi bon écrire comme il le faut si la langue française est pleine d'illogismes? Finalement, c'est notre langue le problème et non nos élèves, c'est aussi parce que notre langue est trop compliquée que les immigrants du Québec ne l'apprennent pas et se tournent vers l'anglais, qui est une langue beaucoup plus logique! La langue n'est pas des mathématiques, elle n'a pas besoin d'être logique. Oui, notre langue est pleine de pièges, mais pourquoi en faire une tare? Pourquoi ne pas s'en servir comme une source d'inspiration? Auriez-vous plus de mérite à monter un cheval domestique ou un cheval sauvage? La maîtrise de notre langue doit être une fierté, car le fait qu'elle soit difficile à maîtriser n'est pas un signe de faiblesse, mais un signe de richesse.


~ André Audet





  
Retenir les informations personnelles ?

/ Textile

La modération des commentaires est activée sur ce site. Ceci signifie que vos commentaires ne seront pas visibles jusqu\' ce qu\'un éditeur les approuves.

  (Enregistrer votre nom / Se connecter)

Avertir:
Cacher nom de courriel:

Précision : Toutes les balises HTML sauf <b> et <i> seront supprimées de votre commentaire. Vous pouvez créer des liens juste en entrant l’URL ou l’adresse de courriel.



Le public et mes amis en particulier, attendent peut-être une déclaration sincère de mes sentiments. À l'heure fatale qui doit nous séparer de la terre, les opinions sont toujours regardées et reçues avec plus d'impartialité. L'homme chrétien se dépouille en ce moment du voile qui a obscurci beaucoup de ses actions, pour se laisser voir en plein jour, l'intérêt et les passions expirent avec sa dépouille mortelle. Pour ma part, à la veille de rendre mon esprit à son créateur, je désire faire connaître ce que je ressens et ce que je pense. [...]
Non pas sur l'échafaud, environné d'une foule stupide et insatiable de sang, mais dans le silence et les réflexions du cachot. Je meurs sans remords, je ne désirais que le bien de mon pays dans l'insurrection et l' indépendance, mes vues et mes actions étaient sincères et n'ont été entachées d'aucun des crimes qui déshonorent l'humanité et qui ne sont que trop communs dans l'effervescence de passions déchaînées. Depuis 17 à 18 ans, j'ai pris une part active dans presque tous les mouvements populaires, et toujours avec conviction et sincérité. Mes efforts ont été pour l'indépendance de mes compatriotes ; nous avons été malheureux jusqu'à ce jour. La mort a déjà décimé plusieurs de mes collaborateurs. Beaucoup gémissent dans les fers, un plus grand nombre sur la terre d'exil avec leurs propriétés détruites, leurs familles abandonnées sans ressources aux rigueurs d'un hiver canadien. Malgré tant d'infortune, mon cœur entretient encore du courage et des espérances pour l'avenir, mes amis et mes enfants verront de meilleurs jours, ils seront libres. Un pressentiment certain, ma conscience tranquille me l'assurent. Voilà ce qui me remplit de joie, quand tout est désolation et douleur autour de moi. Les plaies de mon pays se cicatriseront après les malheurs de l'anarchie et d'une révolution sanglante. Le paisible canadien verra renaître le bonheur et la liberté sur le Saint-Laurent ; tout concourt à ce but, les exécutions mêmes, le sang et les larmes versés sur l'autel de la liberté arrosent aujourd'hui les racines de l'arbre qui fera flotter le drapeau marqué de deux étoiles des Canadiens. [...]
Quant à vous, mes compatriotes, mon exécution et celle de mes compatriotes d'échafaud vous seront utiles. Puissent-elles vous démontrer ce que vous devez attendre du gouvernement anglais ! ... Je n'ai plus que quelques heures à vivre, et j'ai voulu partager ce temps précieux entre mes devoirs religieux et ceux dus à mes compatriotes. Pour eux je meurs sur le gibet de la mort infâme du meurtrier, pour eux je me sépare de mes jeunes enfants et de mon épouse sans autre appui, et pour eux je meurs en m'écriant :

Vive la liberté !

Vive l'indépendance !



~ François-Marie-Thomas Chevalier de Lorimier


© 2006-2010 S.N.Q.